Tourisme Charlevoix

< Retour à l'accueil
20 décembre 2021Ian Bergeron

La tentation du ski hors-piste

*Il est à noter qu’en raison de la COVID-19, certains services sont suspendus temporairement.


Vous les avez peut-être aperçus lors de vos journées de ski, ces amateurs de talons libres et peaux de phoque. Ce sport vous intrigue et vous attire, mais ça semble complexe; de nouvelles fixations, des peaux que l’on colle sur ses skis et que l’on enlève. Détrompez-vous, c’est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît et on peut s’initier à ce sport au Massif de Charlevoix et au Mont Grand-Fonds.

Gagner ses virages

Il y a un dicton dans la langue de Shakespeare qui dit « earn your turns ». En traduction libre, on pourrait dire gagner ses virages en descente, par l’ascension autonome de la montagne et non par l’utilisation du télésiège… et c’est ça la magie du ski touring! En fait, l’unique méthode de propulsion, c’est nous, ce qui ouvre la voie à une foule de possibilités comme par exemple, explorer des coins reculés à la recherche de belle poudreuse vierge ou encore la recherche de défis verticaux pour le dépassement physique. On le comprend bien, monter des montagnes demande un effort, mais ô combien plus gratifiant que d’enchainer les descentes. Un autre immense avantage est qu’il fait rarement froid en touring, notamment grâce à l’effort physique déployé lors de l’ascension.

L’équipement

Bien que l’achat de l’équipement est un investissement en soi, il est également possible de le louer à la journée dans les boutiques du Massif de Charlevoix et du Mont Grand-Fonds. Ainsi, il est possible d’expérimenter ce nouveau sport avant de prendre la décision d’investir dans son propre équipement. De plus, l’équipement fourni sera à votre taille en plus d’être bien entretenu. Le personnel sur place sera également en mesure de vous donner quelques conseils sur le fonctionnement des bottes, des fixations et des peaux d’ascension. Vous verrez, ce n’est pas si sorcier lorsqu’on est bien préparé.

Le Massif de Charlevoix, plus accessible qu’on le pense

Pour plusieurs qui ont déjà dévalé les 770 mètres de dénivelé du Massif de Charlevoix, s’imaginer le remonter à ski peut sembler inconcevable et impossible. Pourtant c’est beaucoup plus accessible qu’on peut l’imaginer. Il suffit d’un peu de volonté et surtout d’un désir de se dépasser. Plusieurs options d’ascensions permettent également de limiter la descente et la montée à mi-montagne.

Les plus aguerris voudront sans doute s’élancer dans l’Aventurière, une piste du secteur Liguori qui mène pratiquement de la base au sommet. L’Aventurière parcourt une forêt d’arbres matures et elle permet d’accéder aux pistes 4 et 5 (secteur 550 pour les intimes), deux superbes sous-bois intermédiaires particulièrement sublimes après une bordée de neige.

Le combo des deux pistes d’ascension La Promenade et Les Crêtes quant à elles sillonnent le flanc ouest de la montagne, offrant un lot de points de vue sur le majestueux fleuve Saint-Laurent. Une option intéressante pour les journées ensoleillées avec un petit lunch dans le sac à dos.

Les petits secrets du Mont Grand-Fonds 

Visiter le Mont Grand-Fonds c’est un peu comme retourner à la maison pour un party de famille. Cette montagne possède ce petit quelque chose de réconfortant. Bien que son dénivelé soit inférieur à son cousin de Petite-Rivière-Saint-François, le ski y est fort agréable par son enneigement naturel légendaire. Les plus férus pourront aussi aller s’amuser dans les sous-bois experts du Versant du Lynx.

En ce qui a trait au ski hors-piste, deux parcours s’offrent à vous : La Trappeur et La Paddy. La première, plus longue, mais moins pentue, sillonne la partie sud de la montagne et passe devant le belvédère du Lac Gravel. Ça vaut le coup de s’y arrêter pour jeter un coup d’œil puisque la vue vers l’est est imprenable. Outre le fleuve, on peut y apercevoir Les Palissades de Charlevoix et des montagnes à perte de vue.

Quant à la seconde option, La Paddy, elle monte le flanc nord à l’extrémité du Versant du Lynx. Cette piste d’ascension porte le surnom de l’illustre Yves Bergeron, qui fut l’un des pionniers du ski touring dans la région et qui a ouvert ce sentier. Plus abrupte que La Trappeur, La Paddy zigzague vers le sommet et permet de jeter un regard sur la piste double-losanges du Mur. Une fois presque arrivé au sommet, deux options sont offertes. La première vous dirige vers le départ du Mur, du Nid d’Aigle et de la piste à bosses L’Émérentienne.

La seconde option, qui mène au chalet du sommet, est tout simplement magique après une belle bordée de neige. Elle traverse une forêt de grosses épinettes qui, chargées de neige, vous font apprécier les efforts déployés lors de la montée.

Enfin, si vous vous adonnez à être présents pour l’un des après-skis du samedi soir, prenez le temps d’aller siroter une bonne bière froide de la MicroBrasserie Charlevoix ou encore un petit gin de chez Menaud. L’hospitalité traditionnelle locale fera en sorte que vous vous ferez de nouveaux amis pour vos prochaines journées de ski hors-piste!

 

Il est à noter que l’événement de touring, KM Vertical, de la Virée Nordique de Charlevoix aura lieu au Mont Grand-Fonds le 19 février prochain.

Partager ce billet

< Voir tous les articles
Réservez