Tourisme Charlevoix

< Retour à l'accueil
22 décembre 2020Mylène Simard

Le traîneau à chiens, d’hier à aujourd’hui

Bien avant les années 1890, les Autochtones ainsi que les employés de la Compagnie de la Baie d’Hudson avaient recours aux chiens de traîneau pour le transport des gens, des vivres ainsi que des marchandises. Au Yukon, plus précisément pendant la période de la ruée vers l’or, le traîneau à chiens a joué un rôle majeur dans le transport des marchandises, du courrier et de l’or.

À l’époque, le traîneau à chiens était définitivement un moyen de transport très efficace, car il permettait de parcourir de longues distances, d’emprunter les lacs et les cours d’eau gelés en plus de traverser de denses forêts enneigées.

© Chenil du Sportif

Fait intéressant, les premiers conducteurs canadiens-français utilisaient fréquemment la commande « Marche! » pour lancer leur attelage, ils étaient anciennement appelés « Marcheurs » converti sous le terme anglais « Musher », que l’on connait aujourd’hui. Un bon musher doit être très proche de ses chiens, il doit savoir les soigner, les récompenser et les chérir, mais aussi imposer son autorité en tant que chef de la meute.

Dans un attelage, chaque chien possède une fonction spécifique. Des équipes de deux à douze chiens, parfois plus, sont attachés en paire à une corde reliée au traîneau appelé ligne de trait centrale. Les « chiens de barre » sont généralement les plus puissants et sont situés immédiatement devant le traîneau. Le musher utilise simplement sa voix afin de guider et diriger le traîneau, c’est un ou deux « chiens de tête », qui sont en avant et qui écoutent les commandes dictées par le conducteur.

Aujourd’hui, le traîneau à chiens est encore un attrait touristique majeur dans de nombreuses régions du Québec, notamment dans Charlevoix. Le meilleur moyen de s’imprégner de la fougue et du dynamisme que possèdent ces chiens est de prendre part à une excursion en traîneau à chiens.

Une sortie en traîneau à chiens, c’est définitivement plus qu’une simple promenade. Dès les préparatifs, les chiens le ressentent et l’excitation est à son comble, ils sont prêts à faire ce qui les passionne; courir. Avec le plus grand des plaisirs, ils prennent place un à un sur leur ligne d’attache. Ils sont prêts et ils attendent le départ dans un joyeux mélange de discipline et d’impatience. Le musher quant à lui, pose les pieds fermement sur le frein. Le moment tant attendu arrive et c’est alors que les chiens s’élancent à toute vitesse sur le sentier. Dès que l’attelage est en mouvement, il faut apprendre à garder le contrôle, apprivoiser son traîneau et à faire confiance à ses chiens, en quelques secondes seulement, vous voici devenu une équipe! Le guide en tête montre comment bien se positionner sur son traîneau et effectuer en toute complicité des virages, des montées et des descentes. C’est le moment de contempler la nature, de s’imprégner des paysages enneigés grandioses et de se laisser transporter au cœur des sons du souffle des chiens, des crissements de pattes sur la neige et des craquements de bois du traîneau. Lors de votre prochaine visite dans Charlevoix, venez rencontrer ces compagnons canins au cœur d’or qui vous feront vivre un moment magique.

Découvrez ces trois chenils de la région, respectueux du bien-être animal, qui offrent la possibilité de vivre une expérience unique en traîneau à chiens dont vous vous souviendrez longtemps.

© Tourisme Charlevoix, André-Olivier Lyra

Partager ce billet

< Voir tous les articles
Réservation en ligne