Tourisme Charlevoix

< Retour à l'accueil
4 février 2022Ian Bergeron

Le canot à glace, une histoire d’aventures

Dès qu’on pose les pieds chez Les Traverseux – Espace patrimoine canot à glace, on s’immerge dans l’incroyable richesse patrimoniale des lieux. L’espace muséal regorge de bateaux, d’artéfacts et d’images retraçant l’histoire du canot à glace sur les eaux du Saint-Laurent. On passe de la nécessité aux loisirs en voyant les embarcations en bois massif de jadis à celles en fibre de verre des compétiteurs d’aujourd’hui.

Pour les néophytes, il faut savoir que l’histoire du canot à glace est d’une grande importance au Québec. Bien avant l’arrivée des traversiers, les insulaires de la grande majorité des îles du Saint-Laurent avaient recours à ce mode de transport en hiver. Autrefois, le canot à glace permettait de relier les îles au continent pour effectuer le transport des gens, du courrier et des marchandises ainsi que pour le commerce. La tradition s’est transmise d’une génération à l’autre et on associe désormais le canot à glace à un circuit de compétitions de même qu’aux plaisirs hivernaux.

Les Traverseux offre à quiconque l’expérience unique de s’activer sur les eaux et glaces du Saint-Laurent lors de la saison froide. Évidemment, une certaine forme physique est requise, mais nul besoin d’être un athlète pour s’aventurer sur le majestueux fleuve en hiver lorsqu’on est bien accompagné.

Canot glace isle-aux-coudres Photo : Ian Bergeron

Dès notre arrivée, nous sommes accueillis chaleureusement par notre hôte ainsi que nos guides. Ils nous expliquent le trajet qui sera emprunté selon les conditions météorologiques du moment. Lors de mon passage, il faisait froid, environ -15°C avec un vent soutenu provenant du Nord-Est. Heureusement, les puissants rayons de soleil atténuaient ce froid de canard. Tout en revêtant l’équipement nécessaire fourni par Les Traverseux, nos guides, Guy et Daniel, nous racontaient les origines du canot à glace et leur passion pour ce sport méconnu.

À l’extérieur, avant de s’élancer sur les glaces et les eaux du fleuve, ils ont pris le temps de nous expliquer le fonctionnement de notre embarcation ainsi que les manœuvres que nous aurons à effectuer. Puisque le froid est bien installé depuis le début janvier, les battures sont recouvertes de glace sur une grande distance. Il nous faudra pousser notre bateau un certain temps avant d’atteindre les eaux libres.

Glaces fleuve Saint-Laurent Photo : Ian Bergeron

Un genou dans l’embarcation, un pied « clouté » sur les glaces, nous prenons notre chemin vers cette étendue glacée et majestueuse. Tantôt surmontant des monticules, tantôt tirant sur la neige abrasive. Évidemment, le tout entrecoupé de pauses afin de reprendre notre souffle et de « chouenner* » un petit peu! Le son du canot qui file sur les glaces est saisissant. On s’interroge parfois sur les capacités de l’embarcation à subir un tel traitement, mais Daniel me rassure, ces bateaux sont excessivement solides, le fruit d’une longue tradition.

Une fois sur les eaux libres, nous ramons le dos au vent pendant quelque temps. On pourrait croire qu’il fait extrêmement froid sur l’eau, mais en fait c’est plutôt le contraire. L’eau du fleuve étant à environ 4°C, elle est beaucoup plus chaude que la température ambiante et c’est ce qui rend l’expérience étonnement agréable.

Après un certain temps, nous avons pris une pause afin d’admirer la côte charlevoisienne qui s’étire dans toute sa splendeur. Avec un peu de recul, on constate davantage à quel point ce paysage est à la fois, grandiose, somptueux et poétique. Contrairement aux éléments qui nous entourent, on ne peut rester de glace devant un tel spectacle! Quel sentiment unique que de se retrouver au cœur du fleuve Saint-Laurent, à travers courants et marées, en pleine saison hivernale.

Photo : Ian Bergeron
Photo : Ian Bergeron

Une fois de retour chez Les Traverseux, Anie nous offre une « petite bouchée », un potage bien chaud accompagné d’un délicieux pâté croche, l’une des spécialités de l’Isle-aux-Coudres. Une chose est certaine, les insulaires savent recevoir et ils s’arrangent pour qu’on ait le goût de retourner leur faire une petite visite!

*Chouenner est une expression typiquement charlevoisienne qui signifie jaser de tout et de rien, entre amis, sans se prendre trop au sérieux.  

Photo : Robert Chiasson

Planifiez votre séjour

Planifiez votre séjour dans Charlevoix et profitez des nombreuses offres intéressantes proposées par nos partenaires.

Votre aventure dans Charlevoix commence ici!

Découvrez toutes nos offres

Partager ce billet

< Voir tous les articles
Réservez