« Ça faisait longtemps qu’on rêvait de venir installer ici notre ferme d’élevage de chèvres et de bœuf Highland. Quand j’ai obtenu un poste d’agent de protection de la faune dans Charlevoix, Michel et moi on s’est dit que c’était un signe du destin. Encore plus quand on a réalisé que la ferme que nous avons achetée sur le rang 5 à Saint-Hilarion était celle que nous avions visitée, étudiants, lorsque nous rêvions déjà de Charlevoix.

C’est donc ici que les voisins — au départ quelque peu sceptiques — ont vu débarquer deux petits jeunes avec leurs chèvres et leurs ânes. Huit ans plus tard,  nos chèvres sont à la une sur les menus des plus grands restaurants gastronomiques de Charlevoix. Même les ris de chèvre y passent! Parlez-en à Mario Chabot, le chef de l’Auberge des Trois Canards, qui les apprêtent divinement.

En marge de la ferme, nous avons aussi entrepris de fonder une famille. Nous avons donc maintenant trois petits Charlevoisiens pure laine – Zoé, Manu et Bastien – qui courent partout sur nos terres de l’arrière-pays. Zoé, du haut de ses 5 ans, s’est même déjà octroyé le rôle de guide pour faire visiter “sa” ferme aux gens qui passent ici pour acheter nos produits. Quel environnement pour des enfants!

La Route des Saveurs de Charlevoix est assurément un incontournable. Pour en faire découvrir davantage à ceux qui s’y aventurent, on adore les faire passer par le site historique de la Maison de Rosanna, direction Saint-Urbain. C’est là, sur le rang Saint-Jean-Baptiste, que la beauté de Charlevoix prend tout son sens ».