« Oui, je suis Suisse. Même après toutes ces années au Québec, mon accent ne trompe pas. C’est ce qui me reste de mon Valais natal que j’ai quitté pour atterrir en permanence à Québec, en 1996. J’ai découvert Charlevoix au même moment, avec ma douce de l’époque. Pour profiter de la proximité de la mer et des montagnes, on était alors venus explorer le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie avant de filer jusqu’à Baie-des-Rochers. Coup de foudre !

Le jour où j’ai commencé à rêver d’ouvrir un établissement hôtelier au Québec, c’est bien sûr à Charlevoix que j’ai pensé. Le développement entourant le Massif de Charlevoix a été l’élément déclencheur qui a fait que j’y ai installé mes pénates il y a 15 ans de cela. Il n’y a pas une seule journée que je regrette. Chaque jour, je vais travailler à pied, filant rue Saint-Jean-Baptiste où j’ai ouvert Ah la Vache, un petit resto sans prétention qui s’est donné comme mission de faire découvrir la Suisse aux Québécois. Au menu, 95% de produits suisses et beaucoup de plaisir, comme en sont capables les gens du coin qui viennent nombreux s’attabler chez nous. Charlevoix c’est ça : une belle mixité et bien du plaisir à partager.

Quand je ne suis pas au resto, je suis chez mes clients qui sont aussi mes amis. On parle culture, gastronomie, voyages. Quand j’ai besoin de me ressourcer, je file sur les plages du bas de la Baie, spectaculaires même l’hiver.

On dit souvent que Charlevoix c’est la « petite Suisse » du Québec. C’est chez moi maintenant »