« Je suis née à Pointe-au-Pic, dans le secteur de la Malbaie. Ceci explique cela. Je ris fort et j’ai le verbe, je l’avoue, assez coloré. On est comme ça par chez nous. Du monde vrai, qui aime la vie et qui trouve au quotidien beaucoup d’inspiration dans le simple fait de vivre entouré de beauté. Après avoir passé plus de 15 ans à squatter les grandes villes, j’ai vraiment senti le besoin de revenir aux sources. J’ai maintenant mon atelier à Cap-à-l’Aigle, dans le secteur de la Malbaie, dans l’ancienne maison de l’oncle de mon père qui était voisin de mon grand-père, sculpteur et marin d’eau douce.

Ici, le fleuve est à côté. J’y amène marcher mon chien Slash tous les matins. L’hiver, mon second home, c’est le Mont Grand-Fonds. J’y skie depuis l’âge de trois ans; ma mère était patrouilleuse. Dès que je peux, été comme hiver, je monte en selle ma douce Irma et je pars dans l’arrière-pays, sur les sommets de Sainte-Mathilde, juste pour manger le décor. C’est ici que je trouve mon inspiration, celle qui me fait ensuite jeter sur la toile toutes les émotions – et les belles abstractions – que ce paysage “rentre dedans” m’inspire. Après une bonne journée de travail, ou juste pour le plaisir de m’arrêter, je passe prendre un café à Pains d’Exclamation ou je traverse à la Bibliothèque Laure-Conan, un chef-d’œuvre d’architecture. De là, je peux admirer de haut le bateau pirate que j’ai peint au quai Casgrain de La Malbaie, là où le fleuve rencontre la Rivière-Malbaie et où sont ancrés mes plus beaux souvenirs ».