Terrain de jeu à ciel ouvert

«Quand j’ai rencontré mon mari, Robert Arsenault, il était déjà propriétaire de l’auberge qui comptait à l’époque cinq chambres. Cette année nous fêtons d’ailleurs les 30 ans de l’Auberge la Muse!

De mon côté, je me suis jointe à lui en 1990 et aujourd’hui, nous offrons 12 chambres installées dans la charmante maison victorienne qui date de 1881 et dans l’ancien magasin général. Depuis 1992, nous servons aussi les repas du soir dans notre bistro Chez Bouquet dont nous sommes très fiers.

Les gens qui viennent nous visiter aiment l’emplacement de l’auberge, en plein centre-ville de Baie-Saint-Paul. Ils arrivent, posent leurs bagages et partent explorer. Ils vont prendre une bière à la Microbrasserie de Charlevoix, dégustent les produits à la boutique de la Cidrerie des Vergers Pedneault, profitent des festivals…

Je suis originaire de la région : une vraie Tremblay de Charlevoix! De son côté, Robert a grandi à Montréal, est venu ici en vacances et a eu un coup de foudre pour l’endroit.
Pour moi, Charlevoix, c’est comme un grand terrain de jeux à ciel ouvert. J’adore faire de la randonnée. Et ici les possibilités sont nombreuses! Je pense au mont Le Dôme où la vue est magnifique, ou au nouveau sentier de la Seigneurie aux Éboulements qui va maintenant rejoindre le sentier de la Forêt marine.

Quand les gens viennent dans la région (après qu’ils aient visité Baie-Saint-Paul bien sûr!) je les envoie sur ces sentiers ou dans les parcs, ou je leur recommande de visiter l’Isle-aux-Coudres qui n’est pas loin. Je les encourage à aller chercher des fromages chez les artisans, à visiter la Laiterie Charlevoix ou la Ferme Basque, ou à profiter des forfaits que nous offrons avec le ski ou le train. À Charlevoix, les possibilités sont nombreuses!»